plan du site

yancozian@gmail.com

tel 06 09 71 39 45



Campanaire - 1


Le Conseil Général des Landes avait confié à Yan Cozian la mission de collecter les derniers sonneurs de cloches du département des Landes.

Il a collaboré avec Monsieur Vincent Matéos et ça a été pour lui l’occasion de découvrir un univers sonore et humain qu’il ne soupçonnait pas.

Le sonneur de cloche, un personnage au centre de la cité et hors du commun.

Dès ma première rencontre avec les sonneurs de cloches, j’ai rapidement perçu que je me trouvais en face de personnages hors du commun. Sonner les cloches allait bien au-delà de la simple émission d’un ou de plusieurs tintements dans le but de donner l’heure. C’est une véritable dimension sociale qui incarne le sonneur de cloche, à la fois interprète, informateur. Il est respecté par tous et on lui attribue des pouvoirs parfois surprenants, voire dérangeants pour l’Homme du XXIème siècle que nous sommes.

Même si elle n’est pas toujours totalement identifiée, il n’échappe à personne que le sonneur de cloche à une fonction, celle d’informer. Lorsqu’il sonne l’angélus, l’appel à un office religieux ou le tocsin il communique des informations codées et que chacun pouvait aisément comprendre. Parfois le langage codé était tellement précis que l’on pouvait même savoir qui venait de décéder.

Il est donc aisé de comprendre que le sonneur de cloche par cette proximité qu’il a avec le religieux en général et la mort en particulier est un personnage hors du commun. Et quand on sait de surcroît qu’il s’attribue et que le village lui attribue aussi le pouvoir de disperser les nuages de grêle, hantise de l’agriculteur nous passons dans une autre dimension quasi chamanique qu’il nous est aujourd’hui difficile de percevoir. Pour en revenir à une approche plus musicologique, approcher les sonneurs de cloche, c’est rencontrer un des acteurs sonores survivant d’un monde rural qui n’en finit pas de disparaître dans lequel la musique, le chant, les appels étaient autrefois le quotidien.